Le passeport ordinaire est un document de voyage délivré par le Ministère en charge de la sécurité.

Depuis le 30 août 2018, le passeport à puce électronique biométrique, encore appelé e-passeport, figure en bonne place au nombre des documents de voyage au Burkina Faso. Cette réforme qui s’inscrit dans le cadre du renforcement de la lutte contre la fraude à l’identité a abouti à la mise en circulation d’un passeport conforme aux normes de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). Elle concerne aussi bien les passeports ordinaires, de service, que diplomatiques.

Le nouveau passeport burkinabè inclut une puce électronique qui comporte des données biométriques du bénéficiaire et présente des paramètres de fiabilité et de sécurité élevés. Il est délivré aux mêmes conditions et coûts que les anciens passeports, en fonction de leur nature. Ces derniers restent valables jusqu’à leur date d’expiration.

Cette réforme implique cependant une exigence nouvelle qui est la présence physique du demandeur car la capture de la photo et des empreintes digitales se font de façon instantanée. Ainsi, désormais, tout demandeur de passeport est tenu de se présenter physiquement aux centres d’enrôlement sisent à Ouagadougou au niveau de la Division de la Migration (DM), communément appelée « service des passeports » et à Bobo-Dioulasso à l’antenne de l’ONI.

En rappel, les documents à fournir pour la première demande du passeport ordinaire, délivré par le Ministère de la Sécurité, sont les suivants :

  • un (01) extrait d’acte de naissance ;
  • un (01) certificat de nationalité burkinabè ;
  • une (01) copie légalisée de la Carte Nationale d’Identité Burkinabè (CNIB),
  • un (01) casier judiciaire en cours de validité ;
  • une (01) pièce justificative de la profession (s’il y a lieu) ;
  • la somme de cinquante mille (50 000) francs CFA ;
  • toute autre pièce jugée nécessaire pour des informations complémentaires.
  • une (1) copie légalisée de l’acte de mariage
  • Une (1) copie légalisée de l’acte de naissance
  • Une (1) copie légalisée du certificat de nationalité
  • Une (1) copie légalisée de la CNIB
  • Un (1) bulletin de casier judiciaire
  • Un (1) document justifiant votre profession (copie légalisée du dernier diplôme par exemple)
  • 50.000FCFA pour les frais d’établissement

Quant aux mineurs,les parents doivent fournir les pièces suivantes:

  •  Une (1) autorisation parentale
  • Une (1) copie CNIB ou passeport  du père et de la mère
  • Une (1) copie légalisée de l’acte de naissance de l’enfant
  • Une (1) copie légalisée du certificat de nationalité de l’enfant
  • Deux (2) photos d’identité au format 4,5 X 3,5 de l’enfant
  • Une somme de 50.000FCFA pour les frais d’établissement
  • Les titres de séjour sont requis si les parents de l’enfant mineur résident à l’étranger

Les militaires et paramilitaires doivent fournir les pièces suivantes :

  • un (01) extrait d’acte de naissance ;
  • un (01) certificat de nationalité burkinabè ;
  • une (01) copie légalisée de la Carte Nationale d’Identité Burkinabè (CNIB),
  • un (01) casier judiciaire en cours de validité ;
  • un (01) certificat de présence au corps ;
  • un (01) ordre de mission ;
  • une décision de congés ou une permission de séjour à l’étranger;
  • une somme de cinquante mille (50 000) francs CFA;
  • toute autre pièce jugée nécessaire pour des informations complémentaires.

Les dossiers de passeport sont déposés au service de migration (DCM) sis à goughin. Les dossiers sont analysés puis envoyés à l’ONI pour production. Tous les dossiers transmis  à l’ONI sont généralement produits dans un délai de soixante-douze heures (72H).

Les enrôlements de nos compatriotes résidant à l’étranger se font auprès de nos représentations diplomatiques et consulaires du pays de leur résidence sous forme « d’enrôlement-papier ». Leurs dossiers sont acheminés et traités à la Division de la Migration par l’entremise du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération.